L’ART DE COMMUNIQUER CHEZ LES OISEAUX

L’art de communiquer chez les oiseaux

Par Barbara Ballentine et Jeremy Hyman

Editions Quae

Sortie : août 2021

ISBN : 978-2-7592-3340-3

Leurs cris nous bercent, leurs plumages nous ravissent les yeux, les oiseaux ont ce pouvoir un peu magique de nous fasciner, de les envier parfois de part leur sublime voltige.

Mais ça fait quoi d’être un oiseau ? Comment se déroule la communication entre les espèces ? Est-ce quelque chose d’uniformisé ou totalement différent entre un moineau et une pie ? Le chant est-il le seul moyen de communiquer ? Et surtout, communiquer pour se dire quoi ?

Toutes les réponses à vos questions se trouveront très probablement dans ce bel ouvrage qui fait le point sur la communication des oiseaux.

On s’en doute un peu, c’est d’abord par la vocalise que s’expriment les oiseaux. Et une chance pour nous, humains, la fréquence d’émission est audible pour nos oreilles ! Le chant ou le cri est le fruit d’un apprentissage. Il n’est pas inné et doit être appris, enregistré par les petits.

Mais la communication n’est pas uniquement vocale. Les sons peuvent être produits par les becs, les pattes, les plumes, les ailes ou même encore leur queue.

La couleur du plumage est aussi riche en informations. Que ce soient pour attirer les partenaires ou pour en faire un système de défense contre les prédateurs, les couleurs en disent long.

Les parades, les chants, les couleurs éclatantes sont aussi des signaux de qualité pour se montrer à un partenaire. Les étourneaux sansonnets mâles ont des cris complexes alors que le rossignol va quant à lui chanter jour et nuit pour établir un site de nidification.

Toute l’ingéniosité de la nature se trouve aussi dans leurs comportements : le jardinier satiné bâti et orne des nids avec des objets trouvés dans la forêt par exemple.

La communication sert aussi à s’approprier son territoire et à le défendre face aux éventuels squatteurs. Chanter pour marquer son territoire, chanter pour se défendre, étudier les cohabitations entre espèces et entre individus d’une même espèce est parfois… complexe !

Enfin, la communication est essentiel entre membres d’une même famille. Vous avez sans doute déjà entendu quelques oisillons clamer quelques chenilles à leurs parents qui multiplient les allers-retours au nid.

Plus inquiétant et moins naturel, la communication doit se faire dans un contexte parfois de plus en plus bruyant. Et l’homme a bien entendu une grande part de responsabilité, mais ça, vous vous en doutiez. Comment faire pour que le chant des oiseaux puissent se faire dans un bruit de plus en plus important ? Vous verrez que cela n’est pas toujours facile et qu’une adaptation à ces nouveaux environnement est nécessaire pour survivre tout simplement.

Mon avis : un livre que j’ai trouvé très intéressant. Comme tous les autres ouvrages que j’ai pu lire des éditions Quae, ils sont toujours très bien illustrés. Le texte parfois technique est accompagné de nombreux exemples et cela facilite grandement la compréhension. En bref, une belle lecture que je vous conseille pour mieux connaitre ces jolis petites boules de plumes !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s